Connectez-vous
Prédications 2009

Prédications : La paix soit avec vous

Prédication du dimanche 19 avril par le pasteur Bruno Holcroft dans la paroisse de Niederbronn-Les-Bains

Evangile de Jean 20 v 19-29


Chers frères et soeurs

Thomas a donc vu Jésus comme les autres disciples l'ont vu. Avec lui le témoignage des apôtres est à présent complet, tous auront vu le ressuscité, c'est important pour l'histoire de l'Eglise, pour la crédibilité de leur témoignage, pour nous qui pouvons-nous appuyer sur leurs dires.
Mais Jésus est en train de partir, le rideau est en train d'être baissé, désormais tous ceux qui entendront le message de la Bonne Nouvelle de Jésus vont devoir simplement écouter et croire. Voilà toute notre capacité d'action : au prédicateur de prêcher et aux auditeurs de croire...
Mais revenons un court instant en arrière, les disciples étaient dans leurs peurs, le Christ apparaît et fait entendre le grand message de paix de celui qui a vaincu la mort. Désormais la paix nous rejoindra, elle rejoindra tous nos contemporains, par une simple parole reçue avec confiance, reçue avec foi. Une parole cherche inlassablement à se glisser à travers les faibles interstices de nos portes fermées, une parole tente de se faire entendre dans les ténèbres de nos peurs, une parole veut nous rejoindre malgré notre mal à croire et à comprendre, une parole veut pénétrer là où demeurent la fatigue et la peine. Et quand la parole est reçue, alors s'épanouit la présence du Christ, il vient avec sa paix, il vient avec son projet, il vient avec toute la sérénité de celui qui a vaincu la mort.
La phase lors de laquelle le Christ vient lui-même pour parler, expliquer et rassurer, est en train de se terminer et pour nous qui nous situons si longtemps après ces paroles nous nous trouvons dans cette nécessité de croire sans jamais avoir vu. A présent restent pour nous l'Esprit Saint et les paroles du Christ.

Voir ou toucher... à notre époque aussi nous entendons dire que ce qui compte c'est le concret, l'organisation, le pratique, l'utilitaire, etc. Nous voulons comme toujours « la matière » et ce qui nous est donné est bien plus de l'ordre de « l'atmosphère. » Après tous les événements, après la vie de Jésus, après l'étendue de son enseignement en paroles et en actes, après sa mort et sa résurrection, se profile son départ. Ne vont rester que l'Esprit et les paroles reçues, conservées, transmises.
Il ne va rester que l'Esprit. Quand nous disons « que » ce n'est pas dans un sens réducteur ou péjoratif, mais cette seule dimension de l'Esprit nous redit à quel point nous sommes loin d'une répétition mécanique ou de la simple reconduction de ce qui a été toujours été dit ou qui a toujours été fait. Reste cette seule dimension de l'Esprit, c'est-à-dire qu'à présent une nouvelle création est en cours. A présent les disciples de tous les temps seront dépendant de l'Esprit de Jésus. Quand cet Esprit sera présent, il y aura Eglise, il y aura fidélité et conservations, mais s'il y aura bien les préservations, il y aura aussi des innovations. Il y aura la transmission du dépôt de la foi et la rechercher ardente d'une vie, d'une communauté, d'un engagement. Etre fidèle à Jésus ce n'est pas seulement faire et dire ce qui a toujours été fait, ce n'est que la moitié du chemin. L'autre moitié est de laisser l'Esprit nous mener dans l'aventure d'une Eglise qui se définit peu à peu, qui teste sa fidélité, ses modes de vie, ses pertinences, etc. Et nous aurons bientôt à faire un exercice pratique qui nous concernera tous. Nous verrons de quelle manière l'Esprit nous inspirera !

Le Christ dit « La paix soit avec vous... »
Le 7 mai nous aurons une assemblée paroissiale, nous sommes en train de finaliser l'ordre du jour au sein du Conseil Presbytéral. Nous savons bien qu'il y a un pasteur, un conseil... mais dans la droite ligne de notre méditation de ce jour nous voulons aussi rester dans ce qui est bien essentiel et dont personne n'a l'exclusivité : l'Esprit.
L'Esprit souffle où il veut, et, partant de là, il a également mis à coeur, à différents paroissiens, des projets anciens mais sans doute aussi des projets inattendus. Et si l'Esprit souffle ce n'est sans doute pas pour vous suggérer que ceux qui en font déjà tant doivent encore en faire plus. Si c'est bien l'Esprit qui inspire c'est fort probablement pour dire et agir vous-même, et avec d'autres, afin de porter une part de la mission de l'Eglise.

Le 7 mai nous nous retrouverons donc dans notre salle paroissiale et nous regarderons tranquillement l'avenir. Nos besoins, nos envies, les défis à relever, ce qu'on fait tout de suite, ce qu'on fera plus tard, etc. Mais surtout dans quel esprit nous retrouverons-nous ? C'est ce texte qui nous le dit. Redisons-le. Quand le Christ se présente au milieu de ses disciples, il le fait alors que ces derniers s'étaient enfermés. Les disciples avaient peur et nous les comprenons fort bien puisqu'ils venaient de vivre la fin tragique de Jésus et qu'ils se doutaient bien que si une liste noire avait été établie, ils y figuraient certainement. Donc pour le moment la plus grande des prudences, on ferme la porte, on tire les rideaux, on murmure dans la maison. On laisse passer l'orage, on tente de se faire oublier et de toute façon on ne sait pas quoi faire tant les événements ont surpris par la soudaineté, par leur violence. Un travail se fait en eux, réinterpréter tout ce qu'a dit Jésus, tout ce qui a été vécu par Jésus, y compris sa mort, et l'articuler avec la bonne interprétation des Ecritures saintes. Il fallait donner du sens à tout !

Jésus vient au milieu d'eux « La paix soit avec vous » c'est une salutation peut-être banale, mais elle est aussi sensationnelle. La salutation est banale car elle est usuelle, c'est une manière courante de dire bonjour, de se souhaiter une bonne journée. C'est la formulation polie et emprunte d'une culture religieuse. Mais en même temps, dans ces circonstances et dans la bouche de Jésus, c'est d'une douceur et d'une force paradoxalement extraordinaire.

« La paix soit avec vous » il faut se souvenir que ceux qui entendent ces paroles sont bouleversés, et que, justement, rien n'est en paix.
« La paix soit avec vous «  c'est aussi comprendre que c'est le mort qui parle. Cet homme qu'on a vu souffrir et mourir, et mourir tous les espoirs qui avaient été placés en lui.
« La paix soit avec vous » c'est dire doucement, sereinement que tout est bien, que rien n'a échappé au sens, que tout est accompli, que le chemin continue.
« La paix soit avec vous » est ainsi la phrase qui soulage les estomacs noués, qui rend serein les fronts plissés, qui redonne de la lumière dans la pièce obscure et fermée dans laquelle se tenaient les disciples.
« La paix soit avec vous » c'est le grand projet de paix de Dieu pour l'humanité. Celui qui vient annoncer la paix est celui qui a vaincu toutes les adversités, y compris la mort. Quelle est cette paix selon Dieu ? Il suffit de se souvenir par exemple du sermon sur la montagne, il suffit de se souvenir des malades guéris, de tous ses enseignements. Et pour nous il suffit de parcourir du regard tous les maux qui minent notre monde, toutes les souffrances dont nous entendons les échos ou dont nous portons les cicatrices.

L'espérance de Pâques est une immense lueur, c'est comme l'aube du premier jour. La Bible nous raconte l'histoire de la création et du premier jour. Ce jour-là aussi quand tout était chaos, quand tout était ténèbres, l'Esprit de Dieu se mouvait au-dessus de ce marasme puis le projet de Dieu fut prononcé dans la paix, il fut prononcé par des paroles successives, à commencer par la venue de la lumière.
Et l'avant dernier jour l'Esprit fut donné à l'homme, il lui fut insufflé, pour qu'il devienne une âme vivante ! C'est à partir de ce jour-là que l'homme se tint debout, à partir de là qu'il se mit à parler, qu'il se déplaça dans le jardin. La vie humaine, l'histoire du monde commençaient.
Quand le Christ ressuscité prononce ces paroles c'est une nouvelle histoire qui commence. L'univers est à nouveau en paix, les hommes sont réconciliés entre eux, le plan de marche est donné, reste à recevoir l'Esprit afin de vivre. Adam était autrefois devenu une âme vivante, désormais tous ceux qui recevraient l'Esprit de Dieu allaient recevoir cet Esprit, être animé dans leurs pensées, leurs sentiments, leur volonté, par l'Esprit qui avait été en Jésus.

Nous nous retrouverons donc le 7 mai en assemblée paroissiale. Nous recueillerons les idées, nous échangerons des points de vue, nous trouverons bien un nécessaire consensus en fonction du nombre de volontaires, en fonction de nos opinions et de nos moyens. Cela nous l'envisageons tous avec une grande sérénité, nous nous y préparons avec joie. Allons vers cette assemblée animés par l'Esprit qui était en Jésus. Recevons cette paix, vivons dans cette paix.

Frères et soeurs vivrons-nous ainsi ?
Amen, c'est vrai, nous le croyons et voulons vivre ainsi.


Rédigé par Bruno Holcroft le Lundi 20 Avril 2009
Lu 722 fois